Financement du montant des indemnités de départ en retraite des salariés

Reçu de l’un de nos membres, cet appel :
 

Nous sommes confrontés au problème  du financement du montant des indemnités de départ en retraite de nos salariés,
D’autres UP rencontrent-elles les mêmes problèmes ? – compte tenu de l’importance des sommes en cause au regard des ressources d’associations à but non lucratif.
Merci.  
Jean-Claude
Merci de vos témoignages et échanges !
Poster un commentaire

6 Commentaires

  1. Bonjour,

    À titre personnel, je pense que nous devrions provisionner chaque année (mais en avons-nous les moyens ?) dans nos comptes administratifs et bilans une somme pour faire face à cette charge. A Montélimar, nous ne nous sommes pas posé ce type de question car notre unique salariée est jeune.
    Je note pour porter ce point à l’ordre du jour d’une prochaine réunion de notre bureau.

    Bien cordialement,

    Michel GARD, président de l’AUPF

    J'aime

    Répondre
  2. UTL du Grand Briançonnais a rencontré ce cas de figure en 2010 !!!
    Notre secrétaire général salarié entré dans la vie active à 16 ans a fait valoir à cette époque ses droits à la retraite avant ses 60 ans en juin 2013.
    Nous avons provisionné en 2010 2011 2012 2013 les indemnités contractuelles (conventions collectives ANIMATION) soit environ 5000 euros par an pour un budget de 60000 à 70000 euros/an… Le 30 juin 2013 il est parti avec un chèque (< 20000 euros) qui incluait ses congés payés ! Il n'y a pas de mutualisation des employeurs, pas de fonds de solidarité, c'est le dernier qui trinque ! Vive la République…
    Vu les subventions squelettiques nous avons forcé sur le bénévolat pour limiter les heures supplémentaires et les dépenses faramineuses des sous-traitances (compta, informatique, conférenciers hyper chers etc) nous avons réinventé des solutions d'économie (dépannage d'ordinateurs bénévoles, saisie des écritures comptables par bénévoles, ventes et dons en nature sur des vide greniers, appel aux dons défiscalisables, achat des fournitures WC, café, thé etc par des bénévoles).
    Nos fonds propres épuisés nous avons commencé l'exercice 2013-2014 avec 10000 euros de trésorerie c'est à dire pratiquement rien.
    Depuis deux ans je fais le job bénévolement avec une secrétaire bénévole aussi afin de reconstituer les fonds propres pour le 01/09/2015 et embaucher de nouveau !! Deux ans de galère… Président c'est être acrobate. Bienvenue au club !!! JPL

    J'aime

    Répondre
  3. Jean-François Collinot

     /  mai 18, 2015

    Bonsoir,
    Je réponds un peu tardivement, mais un souci familial m’a éloigné quelques jours de mon ordi…
    Bien que n’ayant jamais été confronté à ce problème spécifique, je conseillerai de vous rapprocher de http://lemouvementassociatif.org association qui se bat avec sérieux sur tout le champs des salariés dans les assos. J’ai posé deux ou trois fois des questions et j’ai eu des réponses claires, précises et efficaces.
    Désolé, mais c’est tout ce que nous avons en « stock » ici, en Bretagne sud.
    Bien amicalement et bon courage
    JFC

    J'aime

    Répondre
    • jeanpierrelamiral

       /  mai 19, 2015

      Malheureusement la seule réponse possible en l’état de la Loi est : « épargnez pour les futurs problèmes d’employeur ». Calculez le montant de la prime, regarder vos capacités financières, calculez le nombre d’années d’épargne et vous n’aurez aucun (?) problème !
      Le jour où la Loi organisera un système de cotisations patronales pour alimenter un fonds réservés aux départs en retraite nous en serons dispensés.
      Il est souhaitable que pour les jeunes salariés d’aujourd’hui, si rien ne change, leur dernier employeur ne soit pas en faillite pour obtenir cette indemnité de départ en retraite !
      On peut suggérer aux associations de ne pas recruter des salariés en fin de carrière pour éviter cet obstacle ! Facile à dire….

      J'aime

      Répondre
  4. Solidarité réseau 🙂
    Merci pour ces réponses !

    J'aime

    Répondre
  5. Sylvie

     /  mai 29, 2015

    Trouvé sur http://www.legisocial.fr/conventions-collectives-nationales/1518-animation-socio-culturelle/retraite-motif-depart-volontaire.html un « En cas de départ volontaire, la loi ne prévoit le versement d’une indemnité qu’à condition que le salarié justifie d’une ancienneté minimale de 10 ans ».

    Amitiés associatives,
    Sylvie

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s