• Menu
Adieu la réforme des retraites Mais quoi à la place ...

Adieu la réforme des retraites ? Mais quoi à la place …

La récente décision d’abandonner la réforme des retraites a suscité de nombreuses interrogations et débats au sein de la société. Alors que le système actuel montre des signes de fragilité, il devient crucial d’explorer les alternatives possibles pour garantir un avenir serein aux retraités.

Cet article se penche sur les différentes options envisageables pour réformer le système de retraite en France, tout en tenant compte des enjeux économiques et sociaux. Découvrez quelles solutions pourraient être mises en place pour assurer une transition équitable et durable vers un nouveau modèle de retraite.

Contexte et opposition à la réforme des retraites

La réforme des retraites a été adoptée dans un climat de tension, marqué par l’utilisation controversée de l’article 49.3 de la Constitution par le gouvernement pour éviter un vote parlementaire. Cette décision a suscité une vive opposition populaire et syndicale. Des millions de personnes ont manifesté à travers le pays, organisant grèves et rassemblements massifs pour exprimer leur opposition.

Les syndicats ont joué un rôle central en mobilisant divers secteurs professionnels, accentuant ainsi la pression sur les autorités. La contestation s’est intensifiée avec des actions répétées, illustrant le profond mécontentement face à cette réforme perçue comme injuste.

Avec quelle approche la réforme pourrait être abrogée ?

Pour parvenir à abroger cette réforme, le gouvernement devra se référer à l’alinéa 2 de l’article 37 de la Constitution. Cela consistera à modifier par décret ce qui figure dans la loi, tout en restant dans la légalité. En d’autres termes, cela est appelé « procédure de délégalisation ».

Il faudra avoir recours au Conseil constitutionnel pour examiner cette procédure de délestage. Si la démarche est approuvée, la réforme sera bel et bien abrogée, et une loi de financement devra suivre comme mesure d’accompagnement, car cela aura un impact sur les finances publiques.

Lire aussi :  Nouveaux calendriers scolaires enfin révélés ! Voici ce qui change en 2025

Propositions alternatives et solidarité internationale

Le NFP dénonce cette réforme en raison des statistiques sur l’espérance de vie, des travailleurs en situation précaire ou ceux qui vivent des situations de travail difficile, meurent avant l’âge de 64 ans. En cotisant durant toutes leurs années de service, ils n’auront que peu de temps pour profiter de leur retraite.

Le parti politique propose en contrepartie de revenir à la retraite de 62 ans. Selon lui, il serait possible de le financer en augmentant légèrement les cotisations sociales. Une hausse du SMIC au niveau du minimum contributif est aussi envisagée. Elle s’adresse en particulier aux personnes aux carrières complètes qui ne touchent malheureusement qu’une petite retraite.

 

 

antoine laurent
Antoine Laurent