L’Université populaire de Caen

C’est au pasteur danois Nikolai Frederik Severin Grundtvig que nous devons le concept d’Université populaire, au début du XVIII siècle. Un concept qui s’est alors propagé dans toute l’Europe, et notamment en France, où la première université populaire a été fondée en 1848, et dont l’un des présidents fût Victor Hugo. En 2002, toujours en France, le philosophe et essayiste français Michel Onfray fonde à son tour son université populaire dont il établit le siège à Caen. Avant d’en quitter les fonctions en 2018, le philosophe aura délivré pendant treize-ans une contre-histoire de la Philosophie, en réponse à la montée du Front National en France.

 

 Université populaire de Caen : genèse

L’université populaire de Caen a été fondée en 2002, tout juste après l’ascension du Front National au second tour de l’élection présidentielle française. Michel Onfray, alors enseignant de philosophie, quitte la fonction publique et crée son université populaire. Association loi de 1901, l’université populaire de Caen a comme fonction de proposer des cours et des conférences gratuites dans plusieurs à endroits à Caen, et notamment dans sa banlieue. L’école des beaux-arts de la ville, son théâtre et ses musées accueillent ces cours en forme de conférence auxquels tout le monde a accès gratuitement. Par ailleurs, les conférences sont radioffusées en été sur France Culture qui a accompagné le projet dès sa naissance.

 Pourquoi l’université populaire ?

L’université populaire est née de la volonté de Michel Onfray de démocratiser la culture en diffusant de façon bénévole et complètement gratuite des connaissances et un savoir au plus grand nombre. Le philosophe hédoniste considère alors que la culture est un outil de sculpture de soi, et non pas un concept socio-économique. L’université populaire se fonde, notamment, sur l’idée que le désir de savoir et l’envie d’apprendre sont importants pour bâtir les sociétés de demain. Michel Onfray considère alors que l’Université populaire propose un juste équilibre entre l’élitisme qui caractérise les universités et l’aspect improvisé et populaire des cafés littéraires. Le philosophe français vise à inculquer au plus grand nombre des supports pour former un esprit critique, des outils pour comprendre le monde où l’on vit et considérer les forces dont chacun dispose pour le changer.

 

Université populaire de Caen : comment ça fonctionne ?

Pour Michel Onfray, l’université populaire de Caen s’inspire de l’université, dite traditionnelle, dans la qualité des informations diffusées. Le principe étant que toute personne puisse acquérir le savoir nécessaire à sa progression personnelle, dans les domaines qui l’intéresse. En parallèle, l’université populaire de Caen s’inspire des cafés philosophiques et littéraires en étant accessible à tout le monde, sans exception d’âge ou de classe sociale. Les participants aux cours sont alors invités à prendre part au débat, à développer un esprit critique et à pratiquer le dialogue comme outil d’accession au savoir. Michel Onfray va déclarer dans une interview que son université populaire a pour objectif la démocratisation culturelle, ou, pour reprendre les mots de George Deherme, « La coopération des idées ».

Michel Onfray quitte ses fonctions dans l’Université populaire en 2018, suite à la décision de France Culture de plus diffuser ses conférences. À travers sa démission, le philosophe français dénonce une grave atteinte à la liberté d’expression, selon lui.